Dynamiques et composantes des migrations résidentielles en Vendée

0

Dynamiques et composantes des migrations résidentielles en Vendée

L’examen des flux migratoires externes interroge finalement sur la capacité de notre département à maintenir son attractivité sur diverses catégories de population (actifs, jeunes, retraités, …). Par ailleurs, puisque ces migrations résidentielles assurent l’essentiel de notre croissance démographique depuis plus de 20 ans (plus de 80%), leur volume et leur nature déterminent aussi, en partie, la structure et la dynamique de la population vendéenne de demain.

Comparé à la décennie précédente, l’analyse des profils et des flux de migrants confirme d’abord, et essentiellement, des permanences.
L’attractivité de notre département ne se dément pas pour les personnes âgées de plus de 60 ans (retraitées pour l’essentiel et en provenance notamment de la région parisienne) toujours massivement attirées par un cadre de vie de qualité, particulièrement dans les territoires littoraux et rétro-littoraux. Ces populations pèsent fortement dans le solde global des migrations observé (41% du total).
En écho à la spécificité de notre tissu économique (poids de l’industrie, de la construction, du tourisme,…) et de notre armature urbaine (absence de métropole, faible concentration de services de haut niveau), le solde des migrations chez les populations d’âge actif se réalise toujours à la faveur principalement des CSP ouvriers, employés et professions intermédiaires et encore majoritairement (60%) pour des personnes dont les niveaux de diplômes sont inférieurs au BAC.
Enfin, le solde des migrations chez les jeunes de 15 à 25 ans demeure négatif en raison notamment de la concurrence des métropoles voisines en matière d’offre de formation supérieure et en raison de leur pouvoir d’attractivité économique sur les jeunes actifs.

Lire la suite …

Migrations résidentielles en Vendée

partagez.